⟵ Retour

Communiqué de presse - Violences faites aux femmes : inspirons-nous de ce qui marche dans les autres pays européens

La députée européenne Irène Tolleret, membre de la Commission des droits des femmes et de l’égalité des genres du Parlement européen, demande au Gouvernement de s’inspirer de ce qui a été mis en place en Espagne pour éviter les défaillances de suivi en cas de violence à l’égard des femmes.

Nous déplorons déjà cinquante et une victimes de féminicides, dans notre pays, depuis le début de l'année.

Deux cas notamment doivent nous faire réagir : celui de Chahinez, 31 ans abattue et brûlée en pleine rue à Mérignac par son ex-mari. Celui de Stéphanie, 22 ans, poignardée près de chez elle par son compagnon à Hayange. 

À chaque fois, les hommes étaient connus des forces de l'ordre pour des faits de violence. Ces féminicides ont donné lieu à deux rapports qui pointent le besoin de renforcement des dispositifs de protection de la victime mais surtout des nombreux dysfonctionnements dans la communication entre la police et la justice. 

Mme Tolleret salue les mesures prises par le Gouvernement qui vont dans le bon sens.

« Mais alors que nous avons près de 150.000 plaintes pour violences conjugales et domestiques chaque année en France, comment établir la priorité entre les cas ? Comment savoir qui doit bénéficier d’un des 3000 téléphones d’urgence ou d’un bracelet ? » s’interroge l’eurodéputée.

L’Espagne, qui est plus en avance que la France dans la lutte contre les féminicides, a su répondre à cette question à travers la mise en place d’un système de suivi intégral des cas de violence de genre qui porte le nom de VioGen. Ce système est en place depuis 2007 et il permet de 

  1.  Réunir les différentes institutions publiques qui ont des compétences dans le domaine de la violence de genre. 
  2. Intégrer toutes les informations d'intérêt qui sont jugées nécessaires.
  3. Faire des prévisions de risques.
  4. Surveiller et protéger les victimes sur l'ensemble du territoire national, en fonction du niveau de risque.
  5. Effectuer un travail préventif, en émettant des avertissements et des alertes, par le biais du "système de notification automatisé", lorsqu’un événement susceptible de mettre en danger l'intégrité de la victime est constaté.

« VioGen a fait ses preuves en établissant un réseau qui permet un suivi et une protection rapide, complète et efficace des femmes maltraitées et de leurs enfants, partout dans le pays. S’inspirer de ce qui marche dans les autres pays européens pour faire avancer les droits des femmes, c’est ce que nous avons appelé le Pacte Simone Veil et que nous défendons au Parlement européen. » selon Irène Tolleret, députée européenne du groupe Renew Europe

Contact :  Caterina Avanza

+33667625480


TRIBUNE - Non, Mila, on ne doit pas consentir à la mort quand on a 18 ans ! (Le Point)
LETTRE OUVERTE. À l'initiative de Tatiana F.Salomon du mouvement #JamaisSansElles, des personnalités s'engagent pour la jeune femme menacée par les islamistes.
Chère Mila,
Un ouf de soulagement pour les vins et spiritueux français après l’accord UE/Etats-Unis (Euractiv)
Soulagés à court terme mais pas rassurés au-delà : les producteurs de vins et spiritueux français ont salué mardi la suspension pour cinq ans des droits de douane punitifs que Washington et Bruxelles s’infligeaient mu...
LES VINS ET SPIRITUEUX FRANÇAIS SOULAGÉS APRÈS L'ACCORD UE/ETATS-UNIS (BFM BUSINESS)
La suspension pour cinq ans des droits de douane punitifs que Washington et Bruxelles s'infligeaient mutuellement dans le cadre de leurs différends commerciaux sur l'aéronautique est saluée par le secteur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK