⟔ Retour

🍇 Lettre à M. Janusz Czeslaw Wojciechowski, Commissaire en charge de l'Agriculture

Voici la version originale de la lettre, une version en Français est disponible plus bas.

26/03/2021

Dear Commissioner,

We would like to express our strong support to the declaration made on the 23rd of March by 15 Member States during the last EU Council of Agriculture, asking for additional support to the wine sector.

As you know, producers are experiencing the worst economic crises of recent decades due to the Covid-19 pandemic. Wine enterprises are the most economically affected agri-food companies and this situation will not be solved in the short term.

The lockdown of the HoReCa sector has a major negative effect given the significant value of wine sales through these channels. Travel consumption and eno-tourism are also hardly hit and off-trade sales have not compensated the economic losses.

The commercial consequences of Covid-19 have been amplified by the USA sanctions in the framework of the Airbus/Boeing dispute since October 2019. Despite the 4-months moratorium decided recently, those sanctions have resulted in significant losses and they have led to the substitution of some European wines by products of other origins in the American market.

The exceptional measures put in place by the European Commission, including crisis distillation and private storage, are essential to manage the unsold volumes. All the flexibilities adopted to facilitate promotional campaigns are also very relevant.

However, the long-standing nature of the epidemic will require the continuation of these measures beyond October 15, 2021. The undersigned would like to kindly ask you to take a decision as soon as possible on an additional prolongation of these exceptional measures in order to bring more certainty to EU producers.

Furthermore, it is important to highlight that the EU budget decided for the wine national support programmes has been reduced by 3.9% following the decision on the new multiannual financial framework. Therefore, we consider it necessary to increase the financial allocations to those programmes as requested by 15 Member States.

In addition, we truly believe that in this dramatic context, the setting up of a high-level group to assess the situation of the wine sector and its needs for the years to come would be justified.

We thank you very much for your utmost attention.

Yours sincerely,

Irène Tolleret , co-chair of the Intergroup on Wine, Spirits and Quality Foodstuffs.

Juan Ignacio Zoido Alvarez, co-chair of the Intergroup on Wine, Spirits and Quality Foodstuffs,

Pina Picierno, vice-chair of the Intergroup on Wine, Spirits and Quality Foodstuffs.


Cher Commissaire, 

Nous tenons Ă  exprimer notre ferme soutien Ă  la dĂ©claration faite le 23 mars par 15 États Membres Ă  l’occasion du dernier Conseil de l’Union europĂ©enne pour l’Agriculture, demandant un soutien supplĂ©mentaire pour le secteur du vin. 

Comme vous le savez, les producteurs de vin vivent la pire crise Ă©conomique de ces derniĂšres dĂ©cennies en raison de la pandĂ©mie de Covid-19. Les entreprises du vin sont les entreprises agro-alimentaires les plus affectĂ©es Ă©conomiquement et cette situation ne sera pas rĂ©solue Ă  court-terme. 

Le blocage du secteur HoReCa a un effet nĂ©gatif majeur Ă©tant donnĂ© la valeur significative des ventes de vin par ces canaux. Les voyages et l’oenotourisme sont Ă©galement trĂšs touchĂ©s et les ventes hors-commerce n’ont pas compensĂ© les pertes Ă©conomiques. 

Les consĂ©quences commerciales de la crise du Covid-19 ont Ă©tĂ© amplifiĂ©es par les sanctions amĂ©ricaines dans le cadre du conflit Airbus/Boeing qui dure depuis Octobre 2019. MalgrĂ© un moratoire de quatre mois dĂ©cidĂ© rĂ©cemment, ces sanctions ont dĂ©bouchĂ© sur des pertes significatives pour le secteur et ont menĂ© Ă  la substitution de certains vins europĂ©ens par des produits d’autres origines sur le marchĂ© amĂ©ricain.

Les mesures exceptionnelles mises en place par la Commission europĂ©enne, y compris la distillation de crise et le stockage privĂ©, sont essentielles afin de gĂ©rer les invendus. Les mesures de flexibilitĂ© adoptĂ©es pour faciliter les campagnes promotionnelles sont Ă©galement trĂšs pertinentes. 

Toutefois, le caractĂšre durable de la pandĂ©mie nĂ©cessitera le maintien de ces mesures au-delĂ  du 15 octobre 2021. C’est pourquoi les signataires de cette lettre vous demandent de bien vouloir prendre une dĂ©cision dans les meilleurs dĂ©lais sur une prolongation supplĂ©mentaire de ces mesures exceptionnelles afin d’apporter plus de certitude aux producteurs europĂ©ens. 

De plus, il est important de souligner que le budget de l’Union europĂ©enne dĂ©cidĂ© pour les programmes nationaux de soutien au secteur vinicole a Ă©tĂ© rĂ©duit de 3,9% Ă  la suite de la dĂ©cision sur le nouveau cadre financier pluriannuel. DĂšs lors, nous estimons nĂ©cessaire d’augmenter les allocations financiĂšres Ă  ces programmes, comme l’ont demandĂ© les 15 États membres. 

Enfin, nous sommes convaincus que dans ce contexte dramatique, la mise en place d’un groupe de haut-niveau pour Ă©valuer la situation et les besoins du secteur vinicole pour les annĂ©es Ă  venir serait justifiĂ©e. 

Nous vous remercions sincĂšrement pour votre attention. 

Respectueusement, 

IrĂšne Tolleret, Co-prĂ©sidente de l’Intergroupe Vins, Spiritueux et produits alimentaires de qualitĂ©,

Juan Ignacio Zoido Alvarez, Co-prĂ©sident de l’Intergroupe Vins, Spiritueux et produits alimentaires de qualitĂ©,

Pina Picierno, Vice-prĂ©sidente de l’Intergroupe Vins, Spiritueux et produits alimentaires de qualitĂ©. 


TRIBUNE - Non, Mila, on ne doit pas consentir Ă  la mort quand on a 18 ans ! (Le Point)
LETTRE OUVERTE. À l'initiative de Tatiana F.Salomon du mouvement #JamaisSansElles, des personnalitĂ©s s'engagent pour la jeune femme menacĂ©e par les islamistes.
ChĂšre Mila,
Un ouf de soulagement pour les vins et spiritueux français aprùs l’accord UE/Etats-Unis (Euractiv)
SoulagĂ©s Ă  court terme mais pas rassurĂ©s au-delĂ  : les producteurs de vins et spiritueux français ont saluĂ© mardi la suspension pour cinq ans des droits de douane punitifs que Washington et Bruxelles s’infligeaient mu...
LES VINS ET SPIRITUEUX FRANÇAIS SOULAGÉS APRÈS L'ACCORD UE/ETATS-UNIS (BFM BUSINESS)
La suspension pour cinq ans des droits de douane punitifs que Washington et Bruxelles s'infligeaient mutuellement dans le cadre de leurs différends commerciaux sur l'aéronautique est saluée par le secteur.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK