⟵ Retour

♀️ COMMUNIQUÉ - Le Parlement européen exhorte les États à s'occuper d'avantage des droits des femmes

Le Parlement européen a réclamé aujourd’hui la constitution d’un Conseil de Ministres de l’UE dédié exclusivement à l’égalité de genre afin de faire progresser les débats sur les discriminations de sexe et les violences faites aux femmes. 

 « L’union européenne n’a toujours pas ratifié la convention d’Istanbul, la directive sur la présence des femmes dans les conseils d’administration est bloquée au Conseil depuis 7 ans et la directive sur la transparence salariale a été reportée », s’est insurgée l’eurodéputé Irène Tolleret, qui a été à l’origine d’une résolution adoptée avec le soutien de X votes en faveur.

Actuellement, les questions liées aux droits de femmes sont discutées notamment par le Conseil « Emploi, Politique Sociale, Santé et Consommateurs », mais les résultats obtenus « laissent à désirer ». 

« Il est temps de faire de l’égalité de genre un point central de l’agenda politique de l’Union. C’est pourquoi nous demandons la création d’un conseil à l’égalité de genre. Ce petit pas pour le Conseil est un grand pas pour l’égalité. Nous le devons à nos mères, nos filles, et à toutes les inconnues en première ligne que je vous propose d’applaudir », a indiqué l’eurodéputé de la délégation Renaissance lors du débat au Parlement.  

D’après le texte de la résolution adoptée par le Parlement, une femme meurt tous les deux jours et demi pour cause de violences domestiques ; une femme sur trois a été victime de violences sexuelles ou physiques, et 55% des femmes européennes ont été confrontées à une ou plusieurs formes de harcèlement sexuel. 

Par ailleurs, l’écart salarial entre les hommes et les femmes est de 16%, atteignant 37% au moment de la retraite, et le taux d’emploi est nettement inférieur à celui des hommes. Les femmes sont davantage exposées au risque de précarité et 31% d’entre elles travaillent à temps partiel (imposé dans la plupart des cas) contre seulement le 8,7% des hommes. 

Tolleret a souligné la recrudescence des violences et la détérioration des droits des femmes suite à la crise de la COVID-19. « Simone de Beauvoir l’avait pourtant prédit dès 1949 : il suffirait d’une crise économique pour que les droits des femmes soient remis en question. Nous y sommes : 75% des pertes d’emploi sont féminines, les violences domestiques ont été multipliées par trois, sans compter la charge mentale due au confinement, au télétravail et à la fermeture des écoles, et nous assistons même à un recul des droits sur l’avortement ».

L’eurodéputée française adressera un courrier à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, pour demander son soutien, étant donné que l’égalité de genre est une des priorités de son mandat, ainsi qu’au président du Conseil européen, Charles Michel. 


♀️ Conférence sur l'Avenir de l'Europe et Égalité des genres - Lettre à M. David Sassoli, Président du Parlement européen
La Conférence sur l’Avenir de l’Europe a été officiellement lancée au début de ce mois. Elle représente une opportunité incroyable : celle de rendre l’Union européenne plus démocratique, plus résiliente et plus égale.
🍇 Lettre à M. Janusz Czeslaw Wojciechowski, Commissaire en charge de l'Agriculture
Voici la version originale de la lettre, une version en Français est disponible plus bas.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK