âźµ Retour

🍇 COMMUNIQUÉ - Le vin, grand vainqueur de la réforme de la PAC

L’Union europĂ©enne vient de donner son feu vert au maintien, au-delĂ  de 2030, du rĂ©gime de plantation de vignes en vigueur afin de garantir la stabilitĂ© Ă  long terme d’une filière vitale pour l’économie agricole  française, se rĂ©jouit aujourd’hui l’eurodĂ©putĂ©e Irène Tolleret, co-prĂ©sidente de l’Intergroupe du Vin, des Spiritueux et des Produits de QualitĂ© au Parlement europĂ©en.

« Les positions adoptĂ©es cette semaine par le Conseil des Ministres de l’UE et le Parlement EuropĂ©en dissipent l’incertitude des producteurs, qui pourront dès maintenant programmer leurs investissements Ă  plus long terme et en toute sĂ©rĂ©nitĂ©, ce qui est une très bonne chose surtout dans le contexte de crise actuelle, suite Ă  la Covid-19 et aux sanctions amĂ©ricaines Â».

« Le secteur du vin est sans doute un des grands vainqueurs des rapports adoptĂ©s sur la rĂ©forme de la PAC Â», a affirmĂ© l’eurodĂ©putĂ©e du groupe Renew Europe. 

« Les deux institutions ont manifestĂ© leur soutien inconditionnel au rĂ©gime d’autorisations de plantations qui est en place et qui permet de garder un control sur la qualitĂ© de la production en mĂŞme temps qu’il joue un rĂ´le de filet de sĂ©curitĂ© pour les revenus des producteurs Â», affirmĂ© Irène Tolleret. 

Dans l’approche gĂ©nĂ©rale sur la rĂ©forme de la PAC adoptĂ©e par le Conseil, les gouvernements se sont prononcĂ©s en faveur du maintien du système en vigueur jusqu’à 2040 alors que le Parlement veut reculer la libĂ©ralisation des plantations de dix ans supplĂ©mentaires, donc jusqu’à 2050. « J’espère que les deux institutions se mettront d’accord afin de trouver une date intermĂ©diaire comme compromis. Il faut envoyer un message clair et rassurant au secteur lors des nĂ©gociations politiques qui commenceront sous prĂ©sidence allemande ».

La co-prĂ©sidente de l’Intergroupe s’est rĂ©jouie aussi du maintien des aides Ă  la promotion de vin  « qui sont la clĂ© de voute du soutien au secteur. C’est  notamment grâce Ă  ces aides que nos produits ont connu un grand succès dans les marchĂ©s des pays tiers, malgrĂ© les positions contraires affichĂ©es par certains groupes politiques au Parlement europĂ©en, notamment le groupe des Verts ». 

Le Parlement a non seulement soutenu la prolongation des aides Ă  la promotion dont bĂ©nĂ©ficie le secteur mais il a aussi Ă©largie les actions menĂ©es actuellement, orientĂ©es principalement vers l’ouverture de nouveaux marchĂ©s, en incorporant la possibilitĂ© de faire des campagnes destinĂ©es Ă  « consolider Â» ces marchĂ©s.  « Cela permettrait de rĂ©soudre une des principales lacunes du rĂ©gime de soutien au secteur car actuellement les campagnes sur les nouveaux marchĂ©s sont limitĂ©es Ă  une durĂ©e de cinq ans qui s’est avĂ©rĂ©e insuffisante dans certains cas Â», souligne Irène Tolleret. 

Par ailleurs, les interventions prĂ©vues dans les programmes de soutien au secteur ont Ă©tĂ© Ă©largies Ă  de nouvelles actions en faveur de la protection de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique. Les programmes devront consacrer au moins 5% des fonds europĂ©ens Ă  ce type de mesures. « MalgrĂ© le fait que le secteur soit dĂ©jĂ  très impliquĂ© au niveau des pratiques environnementales, on aurait pu aller plus loin. C’est d’ailleurs le seul reproche que l’on peut faire au rapport votĂ© par le Parlement europĂ©en : le rejet d’un pourcentage plus ambitieux en matière de protection de l’environnement ». 

« Dans le mĂŞme temps, la stratĂ©gie de la ferme Ă  la fourchette introduira des objectifs poussĂ©s en matière de rĂ©duction de pesticides, qui guideront aussi dans le futur l’investissement rĂ©el du secteur dans l’environnement Â». « Par ailleurs, des nouveaux critères de durabilitĂ© seront intĂ©grĂ©s dans les cahiers des charges des appellations d’origine europĂ©ennes, car dans le futur, la qualitĂ© ne pourra plus ĂŞtre dissociĂ©e de la protection de l’environnement Â» a soulignĂ© l’eurodĂ©putĂ©e Irène Tolleret.


♀️ Conférence sur l'Avenir de l'Europe et Égalité des genres - Lettre à M. David Sassoli, Président du Parlement européen
La Conférence sur l’Avenir de l’Europe a été officiellement lancée au début de ce mois. Elle représente une opportunité incroyable : celle de rendre l’Union européenne plus démocratique, plus résiliente et plus égale.
🍇 Lettre à M. Janusz Czeslaw Wojciechowski, Commissaire en charge de l'Agriculture
Voici la version originale de la lettre, une version en Français est disponible plus bas.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK